Ma classe

Quand vient le temps d’attaquer une importante pile de correction, j’aime bien m’installer confortablement près de mon foyer avec un bon breuvage chaud. La tâche n’est pas moins ardue mais, au moins, l’environnement fait en sorte que le tout me semble un peu moins ardu. Maintenant, comment pouvons-nous transposer cette idée dans nos salles de classe afin de créer un environnement agréable et propice à l’apprentissage?

Un premier défi

À mon retour en classe, mon premier objectif fut de transformer l’aménagement physique de mon local. Une disposition traditionnelle en rangs d’oignons ne correspondait définitivement plus avec ma vision de la salle de classe. Depuis, des tables ont remplacé les bureaux individuels et les rangs d’oignons ont fait place à des regroupements afin de favoriser les échanges et la collaboration. Plusieurs chaises furent remplacées par des tabourets et des surfaces effaçables furent ajoutées aux murs et aux tables.  De tous ces changements physiques, le plus important a été d’offrir aux élèves des choix mais surtout, de leur offrir l’option de choisir, au sein de la classe, un lieu de travail confortable propice à leur apprentissage.

Impact pédagogique

Mon deuxième défi était de transformer mon approche pédagogique. Pour y parvenir, la place accordée aux cours magistraux a graduellement diminué au profit de la découverte, de l’enquête et de stratégies visant davantage la collaboration, la réflexion et la pensée critique.  Dans un tel contexte, un aménagement flexible pouvant être adapté selon les besoins a énormément facilité la transformation. À vrai dire, l’aménagement physique de la classe a influencé les pratiques des collègues avec qui je partage le local.

Je dois avouer qu’au début, cet arrangement des meubles de la classe m’a inquiétée; j’étais convaincue qu’il inciterait les élèves à être moins attentifs à l’enseignement et à parler plus entre eux.  Mais j’ai vite constaté que c’était plutôt l’effet contraire. Parce qu’il permet aux élèves d’avoir plus de temps de collaboration, ceux-ci sont encore plus attentif durant les moments d’enseignement magistral.  Ils sont aussi plus à la tâche lors des périodes de travail, pouvant mieux s’entraider et collaborer entre eux pour accomplir le travail. Cet aménagement a changer ma manière d’enseigner et dorénavant c’est le genre d’aménagement que je privilégie!

Mme Arlène Dubois, Enseignante, ESP De La Salle

Mes besoins

Le réaménagement de ma salle de classe ne s’est pas fait au hasard mais est plutôt le fruit d’une longue réflexion.  Pour avoir enseigné plusieurs années dans le même local, j’ai eu le temps d’y réfléchir et de bien connaître mon local.  En fonction des changements visés pour mes cours, j’ai été en mesure de bien cibler mes besoins et d’adapter ceux-ci selon les ressources disponibles.

Récupérer et recycler

Afin de maximiser les fonds disponibles, nous avons dans un premier temps étudié la possibilité de recycler et réutiliser du mobilier déjà disponible à l’école ou ailleurs.  Donc, grâce à la générosité du Centre franco-ontarien des ressources pédagogiques (CFORP), j’ai pu pigé dans leur surplus afin de récupérer des tables et des chaises. Après quelques modifications (ex.: ajout de surfaces effaçables), j’ai maintenant un mobilier très fonctionnel et envié par plusieurs de mes collègues.

Achats bien ciblés

Pour compléter le mobilier, nous avons procédé à l’achat de tabourets et d’une table permettant aux élèves de travailler debout.  Ces achats bien spécifiques visaient à combler un besoin préalablement établi soit d’offrir aux élèves des options de lieux de travail et de maximiser l’espace disponible dans la classe.

Surfaces effaçables

De tous les changements effectués, le plus important fut sans aucun doute l’ajout de surfaces effaçables sur les tables et les murs.  Ces surfaces de travail offrent une variété de possibilités et favorisent grandement la collaboration. Mais surtout, les surfaces verticales me permettent de voir le raisonnement et les processus de résolution de problèmes de mes élèves.

Appui de la direction

Bien évidemment, le réaménagement de ma salle de classe n’aurait jamais été possible sans l’appui et le soutien de la direction. En plus de naviguer les détails financiers, la direction a joué un rôle de premier plan en cadrant le projet dans la vision du plan d’amélioration de l’école et en réinvestissant cette expérience afin de guider le réaménagement des autres locaux de l’école.

En transformant l’aménagement d’une classe, nous transformons automatiquement la gestion de l’apprentissage. Que l’enseignante ou l’enseignant le souhaite ou non, les élèves auront un comportement et une autorégulation bien différents. Les avantages de cette modification l’emportent sur les risques et les coûts.

Mme Gabrielle Moreau, Directrice, ESP De La Salle

Conclusion

Dans ma classe, on ne retrouve malheureusement pas de foyer ou de divan. Mais, avec une bonne planification, un peu de débrouillardise, des achats bien ciblés et surtout avec l’appui de la direction, il fut possible d’obtenir des résultats très intéressants et de créer un environnement agréable et propice à l’apprentissage.  Dans tout le processus qui mène au réaménagement de la salle de classe, il ne faudrait surtout pas oublier de donner une voix aux élèves et de leur permettre de participer aux étapes de planification. Car, la salle de classe n’est-elle pas avant tout leur environnement de travail?

Ressources
THORNBUCK, David (2013). From the Campfire to the Holodeck: Creating Engaging and Powerful 21st Century Learning Environments, Jossey-Bass, 165 p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s